Journée d’étude : se (re)construire après le traumatisme

Publié le par Direction de la communication

Mots-clés : Conférence-débat shoah archives départementales exposition

Envoyer par mail
Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis, et Mériem Derkaoui, Vice-présidente du Conseil départemental chargée de la culture, du patrimoine et des archives, vous convient mercredi 6 avril 2016 à une journée d’étude à l’occasion de l’exposition "Grandir après la Shoah" aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis.
 

000_-_invitation_table_ronde_6_avril_-_grandirapresshoah_a5-1_page_1.jpg

Cette journée d’étude se déroulera en deux temps :

MATINÉE (9 heures)
 
Projection du film « Les lendemains qui chantent » (1985) suivie d’un débat en présence du réalisateur Jacques Fansten, du scénariste Jean-Claude Grumberg et de l’historien Serge Wolikow
Au début des années 1950, à l’occasion d’une visite de chœurs et ballets soviétiques, un juif communiste immigré en France, dont femme et enfants sont engagés comme lui dans le combat du parti et de diverses organisations, retrouve un neveu, violoniste
dans la troupe. En profitant de l’occasion pour « passer à l’Ouest » et témoigner de la destruction d’une culture et d’une mémoire juives par l’antisémitisme d’État dans le pays de l’utopie réalisée, le neveu fait craqueler l’univers lisse de la famille.
Une visite de l’exposition « Grandir après la Shoah » sera proposée à l’issue du débat.
 
Rendez-vous dès 9 heures aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis
54, avenue du Président Salvador Allende, Bobigny
 
APRÈS-MIDI (14 heures)
 
Table ronde avec Denis Peschanski, historien, spécialiste de la Seconde Guerre mondiale, et Yoram Mouchenik, psychologue clinicien et psychothérapeute, spécialiste des traumatismes chez les enfants.
Approche pluridisciplinaire de l’expérience pédagogique réalisée dans les maisons d’enfants, foyers et patronages de l’Union des juifs pour la résistance et l’entraide (UJRE), à partir des dessins interprétés comme traces et témoignages.
Comment des enfants juifs, dont le destin a été bouleversé par la guerre, ont-ils été accompagnés dans les années qui ont suivi la Libération ? Peut- on lire l’expérience menée par l’UJRE à l’aune des préoccupations actuelles des professionnels de
l’enfance ? Dialogue entre l’historien et le praticien.
« À la librairie », librairie de Bobigny, proposera des ouvrages des intervenants à la journée d’étude.
 
Rendez-vous à 14 heures au Conseil départemental, en salle de conférences de l’Européen III
225, avenue Paul Vaillant-Couturier, Bobigny