L’insertion urbaine du Parc départemental Georges-Valbon

Publié le par Direction de la Nature, des Paysages et de la Biodiversité

Mots-clés : La Courneuve insertion urbaine Georges-Valbon

Envoyer par mail

Eléments de diagnostic, pistes de réflexion et analyse de 4 secteurs.

 

 

Le parc départemental Georges-Valbon constitue un pôle vert incontournable à l’échellemétropolitaine. Sa superficie de 400 hectares le classe au 3ème rang des espaces verts de la petite couronne parisienne, après le bois de Boulogne (850 ha) et le bois de Vincennes (1000 ha). Très fréquenté et particulièrement plébiscité, le parc Georges-Valbon est une véritable aménité pour le territoire et ses habitants. Paradoxalement, il demeure par endroits difficile d’accès et relativement éloigné des transports en commun.

Adossé à des voies particulièrement circulées, comme l’A1, véritable coupure urbaine, ou simples voies routières peu propices à la balade comme l’ex-RN301, les liens entre le parc et la ville demeurent limités. Le sujet de l’ouverture du parc sur la ville est régulièrement questionné à travers les ambitions du Grand Paris. L’effervescence de projets imaginés sur ses franges prouve d’ailleurs l’intérêt que le parc suscite. Il est vrai que mieux inséré et plus accessible, il revêtirait dès lors des atouts indéniables pour le développement du territoire.

Cette étude propose un diagnostic du parc et de ses relations avec la ville, afin d’identifier des pistes de réflexions pour une meilleure insertion urbaine du site. Ces réflexions font ensuite l’objet de propositions sur quatre secteurs de projet en frange de parc.

Les défis sont de taille car il s’agit dans ce contexte de densification :

  • d’affirmer le rôle structurant et le caractère indispensable du parc Georges-Valbon pour les riverains des 5 communes concernées,
  • d’imaginer au gré des projets de nouvelles formes urbaines afin d’assurer une meilleure insertion du parc dans le tissu urbain,
  • de parvenir à concilier augmentation de la fréquentation et préservation des espaces sensibles, notamment dans les secteurs à enjeux Natura 2000.

Document(s) à télécharger