La mobilité résidentielle des ménages et des publics les plus fragiles

Publié le par la Délégation à la vie associative et à l’éducation populaire

Mots-clés : logement ateliers logement social

Envoyer par mail

Enjeux et réalités en Seine Saint Denis, quelles stratégies et outils des acteurs du logement ? Cycle d’Ateliers organisé par Profession Banlieue les 4 mai, 21 juin, 13 septembre 2018 à Profession Banlieue

Dans son rapport « le logement social face au défi de l’accès des publics modestes et défavorisés » publié le 22 février 2017, la cour des comptes interroge l’accès au logement social des publics modestes, notamment dans les territoires de la géographie prioritaire de la politique de la ville et a fortiori dans des départements tels que la Seine-Saint-Denis.

Quelles réalités de cette destination du parc social aujourd’hui dans un contexte d’enjeux imbriqués entre la nécessité de développer les réponses à la fois, aux urgences du mal-logement, aux freins à la mobilité résidentielle des plus démunis, au déficit de mixité sociale dans certains territoires et corollairement aux phénomènes de ségrégation spatiale à l’échelon plus large de l’Ile de France ?

De nouveaux textes de référence sont venus garnir l’arsenal législatif ces dernières années dont le dernier en date est la loi égalité et citoyenneté publiée en janvier 2017. Celle-ci introduit la convention intercommunale d’attribution qui vise à améliorer la mixité sociale en garantissant une trajectoire résidentielle aux plus modestes, dans le souci d’un meilleur équilibre territorial. Les questions relatives à la répartition de l’offre de logement social, et dans cette perspective à la mise en œuvre effective de la loi solidarité et renouvellement urbain (Sru) récemment renforcée, ainsi qu’à l’accueil des publics éligibles au titre du droit au logement opposable (Dalo) sont aussi déterminantes.

C’est dans cette dynamique que Profession Banlieue propose une réflexion sur la mobilité des ménages les plus fragiles.

Il s’agira d’aborder la réalité de l’accès au logement et de la mobilité résidentielle de ces publics, ses mécanismes, les dispositifs existants et leurs résultats. Ce sera aussi l’occasion d’examiner les perspectives envisagées et les outils pour répondre aux différentes fragilités qui freinent leur mobilité. Il est primordial de la cerner sans l’isoler des autres bénéficiaires des politiques du logement, de manière à éclairer le mécanisme global. Quels en sont les principaux obstacles ? Les leviers pour l’améliorer ? Comment fluidifier les parcours résidentiels aussi bien dans le parc social que dans les autres types d’habitat ? Quelle est la réalité en Seine-Saint-Denis ?

Le cycle en 3 ateliers que propose Profession Banlieue, abordera successivement :

- Les enjeux et difficultés de la mobilité résidentielle des ménages les plus fragiles

- Le rôle du parc social et les stratégies des bailleurs dans le parcours résidentiel des ménages les plus modestes

- Les instruments favorisant la mobilité résidentielle des publics fragiles

L’ensemble du cycle sera co-animé avec Anne Katrin Le Doeuf, directrice générale déléguée, Espacité

PROGRAMME DÉTAILLÉ
http://www.professionbanlieue.org/Datas/programme_ateliers_mobilit_rsidentielle.pdf
VOUS INSCRIRE
https://www.inscription-facile.com/form/xeXUnLJImpFWa4dYwHAt