A Montreuil et Aubervilliers, le Département accueille les lauréats de l’appel à projets Parisculteurs

Publié le par

Mots-clés : appel à projets environnement écologie transition écologique

Le Département de la Seine-Saint-Denis, dans le cadre de sa politique de transition écologique, soutient le développement de l’agriculture urbaine sur son territoire. Il souhaite la développer sur 1 hectare de terrains départementaux.

La participation de la Seine-Saint-Denis à la 3e édition de l’Appel à projet Parisculteurs est la traduction concrète de la convention de partenariat signée en février 2018 entre le Département et la Ville de Paris, pour une coopération accrue de ces deux territoires profondément interconnectés et interdépendants. Par sa participation, le Département vise le développement d’une agriculture qui répond à des enjeux urbains, écologiques, économiques et sociaux. Un des objectifs de Parisculteurs 3 dans notre Département est la création d’emplois au travers de projets d’insertion innovants. Le retour de la nature en ville est également vecteur d’amélioration du cadre de vie et créateur de lien social.
Le Département a proposé quatre sites, dont deux ont trouvé des lauréats : il s’agit d’un terrain des Murs à pêches de Montreuil appartenant au Département et à la Ville de Montreuil (7 000 m²), et du site Landy Canal à Aubervilliers (3 000 m²). La première phase de mise en œuvre des deux projets est prévue début 2020, avec une ouverture au public dès le printemps.

JPEG - 84.7 ko

À Aubervilliers, aux abords du canal, l’association La Sauge a présenté la Prairie du Landy. Il s’agit pour La Sauge de pérenniser son activité lancée sur une friche de Bobigny. Elle va déplacer sa ferme itinérante, basée sur des activités productives, récréatives et pédagogiques, vers un nouveau site propice à son installation. La Sauge envisage d’installer un potager en bacs hors-sols, en palettes, un démonstrateur de l’agriculture urbaine, une serre productive pour la pépinière, une serre maraîchère en pleine terre pour son restaurant et un jardin partagé en buttes de permaculture et en pleine terre, opportunité rare en milieu urbain qu’il convient de valoriser au mieux. Son objectif est aussi de former des ambassadeurs locaux de la ville comestible. La Prairie du Landy accompagne la mutation du Canal Saint-Denis grâce à son projet d’ouverture du site sur le canal qui devrait permettre de dynamiser le quartier en créant un lieu de vie avec de nombreux évènements culturels et festifs.

JPEG - 62.9 ko

A Montreuil, sur un terrain du quartier des Murs à Pêches, l’association Petite Couronne a présenté son projet de Murs à Fleurs et adopté le mouvement “slow flower” qui réhabilite la fleur locale, de saison et écologique, contrairement à la filière horticole conventionnelle qui s’approvisionne massivement à l’étranger. Ce mouvement s’inscrit dans une démarche de valorisation du patrimoine, malgré de fortes contraintes liées à la pollution des sols. Ce projet est à envergure territoriale grâce aux partenariats que les lauréates envisagent de nouer avec des acteurs locaux : l’association les Pierres de Montreuil pour restaurer et valoriser les Murs à Pêches sur le site, le lycée d’horticulture de Montreuil et l’équipe pédagogique du GRETA MTI 93 pour un partenariat Ecole-Entreprise, la société “les Marmites Volantes” pour assurer la restauration lors de l’organisation d’événements à la ferme et l’organisation d’ateliers avec Remuer Ciel et Terres.