Avril 2015 - Label "diversité", le Département s’engage !

Publié le par

Mots-clés :

Envoyer par mail

Plus qu’un certificat de bonne conduite, le label Diversité est le levier d’un changement.

Etre exemplaire en matière d’égalité de traitement et poursuivre sa lutte contre les discriminations, c’est le sens de la candidature du Département à ce label, le premier département dans cette démarche. Plus qu’un label, c’est un engagement.

Depuis de nombreuses années, le Conseil départemental mène des actions soutenues en direction des Séquano-dionysiens et des agents départementaux et il s’est attaché à développer de nouvelles politiques qui contribuent à lutter contre les discriminations, notamment dans le domaine de l’éducation et de l’emploi. Il agit aussi sur l’organisation administrative elle-même, afin de la rendre plus perméable à la diversité.

Le Département s’est toujours bien positionné en matière d’égalité professionnelle, comme sur le plan de l’emploi des personnes handicapées, avec un taux de 8 %, nettement supérieur aux obligations légales, ou encore en favorisant la féminisation des emplois.

Mais qu’est-ce que le label Diversité ?

Créé en 2008 par l’Etat et géré par l’Association française de normalisation (AFNOR), ce label vise à promouvoir la diversité au sein des entreprises et des collectivités publiques. Il récompense les organisations qui, grâce à une gestion des ressources humaines exemplaire, garantissent l’égalité de traitement à leurs agents et préviennent les risques de discriminations. La discrimination interdite par la loi compte dix-neuf critères : l’origine des personnes, leur âge, leur handicap, leur état de santé, leur sexe, leurs mœurs, leur religion, leur engagement syndical, leur état de grossesse, leur patronyme, leur lieu de résidence…
La promotion de la diversité trouve un écho hautement symbolique en Seine-Saint-Denis.

Cette démarche est une exigence éthique d’égalité de traitement des personnes, qu’il s’agisse des agents ou des usagers des services.

La démarche concrète

Le label sera le prolongement et la traduction des « Engagements pour l’égalité et contre les discriminations » adoptés à l’unanimité par le Département le 30 mai 2013. La phase de diagnostic terminée, le Département travaille désormais en priorité sur le genre, le handicap et l’état de santé. Il déposera son dossier de candidature auprès de l’AFNOR cet été. Premier acte avant une évaluation sur site et un passage devant une commission nationale qui pourra attribuer le label pour 4 ans s’il juge la démarche satisfaisante, avec un contrôle tous les deux ans.

Une démarche bénéfique pour l’administration

Un plan de formation est en place et des actions ont déjà été réalisées en direction des encadrants et des professionnels des ressources humaines. Elles concourent à la prise de conscience des stéréotypes et préjugés qui peuvent parfois conduire à des actes discriminatoires.
La volonté de protéger les agents s’est aussi traduite par la création de la cellule "Egalité au travail", ouverte à tous les agents départementaux s’éstimant victime d’une discrimination dans le cadre de leur activité professionnelle.

Une procédure d’audit initial se déroulera sur sites et concernera les directions et services compris dans le premier périmètre de labellisation. Les auditeurs rencontreront les responsables des différents services, mais aussi les agents et les représentants du personnel. A terme, toutes les directions départementales seront concernées.

Et pour les Séquano-dionysiens

Pour la Seine-Saint-Denis, faire du label Diversité l’emblème d’une gestion exemplaire des ressources humaines, c’est aussi lutter contre les phénomènes d’autocensure et inciter les jeunes diplômés, même s’ils sont défavorisés et stigmatisés, à candidater sur les postes ouverts par la collectivité. C’est s’efforcer de favoriser une plus grande adéquation entre la population et sa représentation à tous les niveaux de l’administration locale, et pour le dynamisme de l’administration dans un souci de justice. Le Département de la Seine-Saint-Denis est convaincu qu’au sein d’une organisation, la diversité est en effet plus productive que l’homogénéité.

Plus qu’un label, c’est un engagement

Par cette candidature, il ne s’agit pas de se donner bonne conscience mais d’activer un levier de changement, pour réellement donner toute sa place à la diversité dans l’administration.

Seulement deux collectivités locales ont déjà obtenu le label « diversité », Lyon en 2010 et Nantes en 2012. Pourquoi pas la Seine-Saint-Denis en 2015 !