« Commerce équitable et l’Agriculture durable »

Publié le par le Centre de Resssources des Partenaires de la Seine-Saint-Denis

Mots-clés :

Conférence-Débat organisée dans le cadre de l’Edition 2021 de la Fête de la Banane, le samedi 18 septembre 2021.

L’Agriculture, après la démographie est un des principaux domaines ou doivent s’exercer nos engagements en faveur d’un monde plus durable. Ainsi les associations Artisans du Monde Paris et la Cantine Bouge se sont engagées à travailler ce sujet à l’occasion de la Fête de la Banane (chaque année en septembre). Cette année 2 débats :

- Le premier sur le drame humain et écologique de la Chlordécone un exemple des effets du marché libre et sans conscience qui régis actuellement le commerce international et un exemple de ce que le commerce équitable permet d’éviter

- Le second : faire connaitre l’Agroforesterie : un outil au service d’un monde plus durable, que certains anciens utilisaient de façon empirique, qui a failli disparaitre et qui revient au gout du jour

En parallèle, de 11h à 20h les participants pourront profiter des nombreuses autres activités de la Fête : une trentaine de stands associatifs dont le CDTM (Centre de ressource sue le Commerce Equitable), spectacle musical, danses, ateliers de cuisine, dégustations de bananes suivant des recettes d’Afrique et d’ailleurs , ateliers de dessin, Etc. .

Projection débat « Chlordécone aux Antilles, un scandale sanitaire - de 13h à 14h30

Lorsque l’on parle « banane » aux Antilles, il vient rapidement en mémoire ce drame humain et écologique qu’a été l’utilisation de la chlordécone. Cette conférence débat a pour ambition de rappeler ce drame et comment agir pour que cela ne se reproduise plus.

Projection d’un film documentaire « C’est ma terre » de Fabrice Bouckat qui traite de la Chlordécone aux Antilles.

Conférence-débat : Commerce équitable & agroforesterie - de 15h à 17h

Que nous vivions en ville ou que nous soyons agriculteur, nous avons tous besoin d’une agriculture durable. L’agroforesterie répond en partie à cette préoccupation. Que notre prise de conscience soit née de la crise du Covid19 ou déjà acquise aux principes du développement durable nous savons tous que nous devons réfléchir à ce que devrait être « le monde d’après ». Nous savons aussi qu’il est illusoire de ne concevoir cet avenir que localement, coupé du monde, autant du point de vue social qu’environnemental. Avec cette conférence-débat nous voudrions montrer ce que peut apporter l’agroforesterie couplée à une pratique de commerce équitable et en coopération avec les diasporas.