Décembre 2013 - La participation des usagers : mythe ou réalité ?

Publié le par

Mots-clés :

Envoyer par mail

Le 2 décembre 2013, une journée d’étude sur la question de la participation des usagers a été organisée par le pôle solidarité du Département. En voici un bilan.

Les journées d’étude de la MATPPS (Mission d’animation territoriale et professionnelle du Pôle Solidarité du Conseil général) ont pour objectif de permettre 3 ou 4 fois par an, la réflexion sur un sujet transversal et un échange sur les pratiques sociales. Elles sont ouvertes, sans inscription préalable, aux agents du Département et à leurs partenaires institutionnels. Chaque journée donne lieu à des actes qui peuvent être envoyés sur demande auprès de la MATPPS.

Le 2 décembre 2013, la MATPPS a organisé et animé une journée d’étude sur la question de « la participation des usagers : mythe ou réalité ? ». Cette journée faisait suite à une première journée en juin 2013 sur « l’animation territoriale : de quoi parle-ton ? ».

Participation des usagers, habitants, citoyens, patients, résidents, allocataires : les termes ne sont pas neutres et renvoient à des dispositifs réglementaires divers. Depuis les années 2000, elle s’inscrit de plus en plus comme un impératif dans les politiques publiques et la vie des institutions.

Force est de reconnaître qu’au-delà de l’intention ou peut-être du mythe, les réalisations sont encore insatisfaisantes sur la question : les intervenants de la journée ont rappelé l’importance de garder mémoire des mouvements sociaux qui ont accompagné le sujet de la participation, et interrogé les légitimités d’expression selon que l’on parle de démocratie participative ou représentative.

De nombreuses questions ont émaillé les débats auxquels ont pris part environ 200 personnes, dont bon nombre de partenaires institutionnels externes au Conseil général, mais aussi des usagers, habitants, résidents, présents à la journée.

Il a également été présenté la démarche du laboratoire d’idées qui s’est tenue sur le sujet au sein du Conseil général.

Selon que l’on vise une information, une concertation, une co-évaluation ou une co-construction des politiques publiques, la méthode utilisée ne sera pas la même : c’est ce qu’ont montré l’expérience de la mission de démocratie participative du Val de Marne, ainsi que l’expérience des services des crèches et des parcs départementaux du Conseil général, qui ont confronté lors d’une table-ronde leur réflexion et leur expérience à celle de la FNARS et de Profession Banlieue.

Enfin, lors de la synthèse, Marcel Jaeger, titulaire de la chaire en travail social et intervention sociale du CNAM, a souligné l’importance pour le travail social et l’action sociale de repenser ses pratiques à l’aune de la participation des citoyens auxquels ils s’adressent.

Contact : mattps@cg93.fr