Mars 2018 - Elargissement de l’obligation vaccinale

Publié le par

Mots-clés :

Envoyer par mail

Le Conseil départemental accompagne le passage de 3 à 11 vaccins obligatoires.

On les croit vaincues pour toujours. Coqueluche, rougeole, tétanos… évoquent de lointains souvenirs de maladies graves. De celles dont nous parlaient nos grands-parents. Et pourtant, elles n’ont pas disparu et ne demandent qu’à se développer, comme nous avons pu l’observer ces dernières années.

Le gouvernement a choisi, après un débat citoyen, d’élargir l’obligation vaccinale de 3 à 11 pour les enfants nés à partir du 1er janvier 2018.
Aux vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite se rajoutent ceux contre la coqueluche, le virus de l’hépatite B, l’Haemophilus influenzae de type b, le pneumocoque, le méningocoque de type C et les virus de la rougeole, des oreillons et de la rubéole (ROR). La plupart sont combinés en un même vaccin. Cela représente 10 injections au cours des 2 premières années de vie d’un enfant. Une couverture vaccinale à jour conditionne l’entrée en collectivité (crèche, école maternelle). Les parents doivent en apporter la preuve. Si l’enfant n’est pas à jour de ses vaccinations, un délai de 3 mois est accordé pour permettre la mise à jour.

En Seine-Saint-Denis, le Conseil départemental porte en délégation de l’Etat la mission de promotion de la vaccination et s’est engagé de façon particulièrement volontariste en fournissant des vaccins gratuitement dans près de 200 lieux dans le département. Celles-ci sont réalisées dans les centres de PMI pour les moins de 6 ans, et pour tous les âges dans les 2 centres départementaux de prévention santé, au Centre Gratuit d’Information de dépistage et de diagnostic (CeGIDD) des Infections sexuellement transmissibles ainsi que dans les villes conventionnées au cours de séances de vaccinations. Grâce à ce programme, la Seine-Saint-Denis a l’une des couvertures vaccinales les plus élevées d’Île-de-France dépassant déjà, en 2013 98 % de couverture vaccinale des enfants de 24 mois pour 7 des vaccins* ; 93,2 % pour le pneumocoque ; 83,3 % pour l’hépatite B ; 83,6 % pour les 2 doses de ROR et 47 % pour le vaccin contre le méningocoque C, vaccin le plus récemment introduit dans le calendrier vaccinal.

Le Conseil départemental continue à mettre à disposition les vaccins pour tous ou pour les plus précaires dans ses structures propres et conventionnées, accompagne les professionnels de santé et de la petite enfance par la réalisation de conférences vaccinales et relaie auprès des publics la communication de promotion de la vaccination lors des consultations individuelles et lors d’actions collectives (semaines de la vaccination par exemple…).

Pour tout complément ou question autour de la vaccination : conseils_vaccination@seinesaintdenis.fr

* Source : Drees, Remontées des services de PMI-Certificats de santé du 24e mois. Exploitation InVS