Janvier 2017 - Le budget départemental en 2017

Publié le par

Mots-clés :

Envoyer par mail

Il a été adopté le 15 décembre dernier par l’Assemblée départementale et donne la part belle aux habitants.

Le Département a adopté le 15 décembre 2016 son budget 2017, un budget de deux milliards d’euros qui affirme à nouveau une volonté politique forte pour favoriser le développement de la Seine-Saint-Denis tout en étant plus que jamais présent auprès de ses habitants.

En maitrisant ses dépenses de fonctionnement, sans hausse d’impôts et avec une dotation globale de fonctionnement réduite de vingt-deux millions d’euros, le Département se donne les moyens de préparer l’avenir tout en maintenant ses actions en matière de solidarité (64 % pour le bouclier social, soit 1,144 milliards d’euros). Avec un budget d’investissement de 231 millions d’euros en 2017, en progression de 10 millions d’euros par rapport à 2016, le Département continue d’investir et ce malgré l’augmentation croissante des allocations de solidarité, notamment du RSA, et le désengagement important de la Région Ile-de-France dans des projets indispensables au développement de la Seine-Saint-Denis. En voici les chiffres clés :

  • LES GRANDS INVESTISSEMENTS

    Éducation :

    Cent millions d’euros permettront de lancer la construction, dès l’été 2017, de trois collèges et la rénovation totale de trois autres. D’ici 2020, 50 % des collèges publics de Seine-Saint-Denis auront bénéficié du plan exceptionnel d’investissement et ambition collèges. De plus, une enveloppe de soixante millions d’euros est prévue pour la restauration scolaire, le chèque réussite et la dotation de fonctionnement des collèges.

    Sports et loisirs :

    Dans le domaine des équipements sportifs, quarante millions d’euros permettront d’ici à 2021 la construction de 5 nouvelles piscines et la rénovation de 17 bassins dans le cadre du plan piscines. En cas d’attribution à Paris des jeux olympiques et paralympiques 2024, la somme de soixante-quatre millions d’euros a été votée pour accompagner les aménagements nécessaires.
    Aussi, trente-et-un millions d’euros permettront de subventionner les associations, clubs sportifs et structures culturelles, le dispositif In Situ et les parcours Art au collège.

    Aménagement et développement durables :

    En ce qui concerne la voirie et les déplacements, le plan mobilités durables prévoit dix millions d’euros pour rénover les routes, améliorer la sécurité des élèves autour des collèges et créer des nouvelles voies de circulation douce en 2017.

    Pour les transports en commun, le Département contribuera au Syndicat des transports d’Ile-de-France à hauteur de cinquante millions d’euros et trois millions permettront l’entretien des réseaux départementaux.

    Enfin, pour les espaces verts, dans le cadre du plan 2016-2020 "A vos parcs !", dix millions d’euros permettrons de moderniser les parcs en préservant leur biodiversité et leurs qualités paysagères, tout en confirmant leur rôle de "laboratoire" d’écologie et d’agriculture urbaine "made IN Seine-Saint-Denis". Onze millions d’euros permettront l’entretien et l’animation dans les parcs départementaux.

    Solidarité :

    Pour le social, l’enfance et la famille, deux-cent soixante cinq millions d’euros sont prévus pour les crèches et PMI, la protection de l’enfance et l’allocation départementale d’accueil du jeune enfant (ADAJE).
    Dans le cadre du plan petite enfance et parentalité, dix millions d’euros seront investis en 2017 pour les chantiers de rénovation lourde des crèches Bernard et Mozoyer à Aubervilliers et Quatremaire à Noisy-le-Sec. C’est ainsi quatre-vingt millions d’euros qui auront été investis en 5 ans pour améliorer les conditions d’accueil et de travail en crèches, PMI et centres d’action sociale.

    Quarante-trois millions d’euros sont prévus pour répondre aux politiques publiques d’insertion et contrats de ville ainsi que pour les actions sanitaires, de dépistages et de vaccinations. A cela s’ajoute quatre-cent-soixante-douze millions d’euros pour le versement du revenu de solidarité active (RSA).

  • LES PRESTATIONS AUX HABITANTS

    En ce qui concerne l’autonomie des personnes, trois-cent-soixante-six millions d’euros permettront le versement de la prestation de compensation du handicap (APCH), l’allocation personnalisée pour l’autonomie et l’hébergement des personnes âgées ou en situation de handicap (APA).

    L’enveloppe attribuée par l’Etat pour contribuer au financement du RSA, de l’APCH et de l’APA ne suffira pas à couvrir les dépenses engagées. Elle augmente de cinq millions d’euros alors que le seul RSA aura progressé de 22 millions d’euros entre 2016 et 2017. Même si la Seine-Saint-Denis bénéficie de la mise en place d’un fonds d’aide de deux-cent millions d’euros pour soutenir les Départements dont les dépenses sociales sont les plus fortes (24,7 M€ en 2016), deux-cent cinquante-huit millions d’euros restent à la charge du Département.