"L’intégration des enjeux de santé dans les projets de renouvellement urbain"

Publié le par la Délégation à la vie associative et à l’éducation populaire

Mots-clés : santé Conférence-débat insertion urbaine

Envoyer par mail

Les inégalités de santé dans les quartiers politique de la ville sont plus qu’une réalité rappelait le rapport[1]de Jean-Louis Borloo en avril dernier. En effet, les pathologies chroniques frappent plus particulièrement les populations socialement fragiles (asthme, diabète, obésité, etc.) et sont très présentes dans les quartiers prioritaires de la politique de la ville et les territoires de renouvellement urbain.

Nous avons le plaisir de vous inviter à « la Matinée de Profession Banlieue » qui se déroulera le Vendredi 9 novembre 2018 de 9 h 30 à 13 h 00

à l’Udaf 93 - 16 rue Hector Berlioz à Bobigny :

Ces constats établis sur l’état de santé dégradé des populations des quartiers prioritaires sont en lien avec les conditions de vie urbaines et socio-économiques de leurs habitants, l’insuffisance du niveau d’offre de soins et l’inégale répartition des structures médico-sociales.

Face à cette situation, l’Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru) et l’Agence régionale de santé (ARS) Île-de-France convaincues que les projets de renouvellement urbain peuvent constituer de réels leviers de réduction des inégalités de santé signent en janvier 2017, un protocole[2] de collaboration sur trois ans. Il vise à mettre en place un cadre de collaboration commun pour mieux articuler le renouvellement urbain avec les enjeux de santé dans les quartiers Anru 2 franciliens. Il s’agit d’une démarche progressive pour agir de manière coordonnée et convergente sur les sites à enjeux prioritaires de santé, à partir d’un diagnostic partagé.

L’Anru et l’Ars promeuvent une approche exemplaire du renouvellement urbain visant à contribuer à l’amélioration de l’état de santé physique et mental des populations, en appréhendant l’impact sanitaire des projets pour en obtenir des bénéfices en termes de santé et d’offre de soins, et en réduire les effets négatifs potentiels.

Près de deux ans après la signature de la convention Anru/Ars, quelles sont les avancées sur la prise en compte des questions de santé dans les quartiers en renouvellement urbain ? Quels sont les retours d’expérience ? Et quels enjeux pour les années à venir ?