Mars 2015 - La marionnette, ce n’est pas que pour les enfants !

Publié le par

Mots-clés :

Envoyer par mail

Le Département accompagne un projet de résidence afin de promouvoir la marionnette sur le territoire.

Fort du constat d’une très faible diffusion de la marionnette et du théâtre d’objets (souvent limitée au jeune public) en Seine-Saint-Denis et d’une méconnaissance de ces formes par les programmateurs et par le grand public, le Département a accompagné la mise en réseau de différentes structures culturelles du département autour d’un projet de résidence d’une compagnie de marionnette et de création d’un spectacle à destination des adultes.

Ce projet s’est construit en partenariat avec Le Mouffetard, Théâtre de la Marionnette à Paris, et à rassemblé des lieux de Seine-Saint-Denis très différents les uns des autres :

- la Nef, lieu associatif dédié à la marionnette installé dans une ancienne briqueterie à Pantin et soutenu par le Département au titre des lieux intermédiaires ;
- le Théâtre au Fil de l’Eau qui dépend du Service Culturel de la Ville de Pantin ;
- l’Espace Georges Simenon, théâtre municipal de Rosny-sous-Bois ;
- le Théâtre de la Girandole à Montreuil, également soutenu dans le cadre des lieux intermédiaires ;
- le Théâtre Berthelot qui dépend du Service Culturel de la Ville de Montreuil ;
- le Studio Théâtre de Stains.


Choisie par les structures participantes, la compagnie Plexus Polaire dirigée par Yngvild Aspeli a été accueillie en résidence au printemps 2014 à La Nef, au Théâtre au Fil de l’Eau et à la Girandole. Après une période de résidence en Norvège pour finaliser la création, elle est revenue en Seine-Saint-Denis au mois de janvier 2015 pour diffuser le spectacle "Cendres" et mener différents projets d’actions culturelles dans les lieux partenaires.

Ce spectacle raconte un fait divers qui a marqué les esprits en Norvège, celui d’un pyromane qui, en 1978, a incendié plusieurs maisons au sein d’un petit village. L’écrivain Gaute Heivoll confronte cet événement à sa propre vie, dans un parallèle plein d’ambigüité et de subtilité. Il questionne la folie qui existe au fond de chaque être humain : à quel moment sommes-nous réellement consumés ? Qu’est-ce qui déclenche ces envies de destruction ? Un thriller émotionnel, troublant, à la frontière entre fiction et réalité.

Le spectacle a été diffusé entre janvier et février 2015 dans 4 lieux et la compagnie poursuit la diffusion d’un spectacle jeune public, "Opéra Opaque" :
- les 24 et 25 mars au Théâtre de la Girandole à Montreuil ;
- les 26 et 27 mars au Théâtre d’Aubervilliers.