Mars 2016 - La Seine-Saint-Denis, une chance pour les JO 2024

Publié le par

Mots-clés :

Envoyer par mail

Si ces jeux sont une chance pour la Seine-Saint-Denis, le dynamisme du territoire et de ses habitant.e.s est aussi une chance pour cette candidature !

C’est le 17 février 2016 à la Philharmonie qu’Ambition Paris 2024 a dévoilé au public son dossier de candidature à l’organisation des Jeux Olympiques et Paralympiques (JOP), déposé officiellement au CIO. Une organisation qui fait la part belle à la Seine-Saint-Denis avec pas moins de six sites situés dans notre département et qui place la jeunesse au cœur du projet. Accompagné de 200 collégiens, Stéphane Troussel, Président du Conseil départemental était présent.

On compte ainsi :
- le Stade de France, qui accueillera les cérémonies d’ouverture et de clôture, les épreuves d’athlétisme, d’athlétisme paralympique
- la piscine Marville à La Courneuve, qui sera entièrement rénovée pour accueillir le water-polo

De nouveaux sites seront construits :
- le village olympique sera construit à proximité du carrefour Pleyel sur les communes de Saint-Denis, Saint-Ouen et L’Ile-Saint-Denis. La Nef de la Cité du cinéma toute proche sera utilisée comme espace de restauration pour les athlètes
- le centre aquatique sera construit à Aubervilliers, près du Stade de France. D’une capacité de 2500 places, il accueillera la natation, la natation synchronisée, le plongeon. Après les Jeux il deviendra un centre nautique dédié à la compétition et aux loisirs
- le Village des médias sera situé dans le centre d’exposition Paris-Le Bourget
- les épreuves de tir sportif et de badminton auront lieu à Dugny- Le Bourget

Le dossier de candidature parle ainsi « d’un axe Paris – Seine-Saint-Denis (...). C’est sur cet axe que se concentreront les retombées pérennes des investissements en matière de logements, d’infrastructures sportives et de transport au sein du projet urbain global du Grand Paris. »
Etienne Thobois, directeur général de Paris 2024 qui présentait le projet technique, expliquait les nombreux atouts du dossier, insistant sur la proximité puisque « 80 % des compétitions se dérouleront à moins de 30 minutes de transport du village olympique. Nous ne construirons que ce dont la population a besoin, le reste sera temporaire. »

C’est dans ce cadre que le Département conventionne avec Paris afin d’accompagner la candidature de Paris 2024 qui repose sur :
- un protocole de coopération territoriale qui manifeste la « couture des territoires » dans une perspective de construction métropolitaine qui épouse la temporalité des JOP ;
- un plan départemental d’accompagnement qui exprime les atouts et apports réciproques des JOP et de l’action du Département sur le territoire.