Mars 2016 - Résilience à une crue exceptionnelle...

Publié le par

Mots-clés :

Envoyer par mail

Un exercice anti-crue pilotée par la Préfecture de police se déroule sur l’Ile de France.

L’objectif principal est de remettre en état l’ensemble des réseaux et services à la population en cas de crue. Pour cela, chaque direction réalise un point de situation précis des dégâts comprenant des mesures concrètes d’actions et un planning prévisionnel.

Cet exercice, EU SEQUANA 2016 est le premier exercice de simulation de la gestion d’une crue exceptionnelle à l’échelle de la zone de défense et sécurité qui regroupe autant d’acteurs : près de 90 partenaires mais plus d’une centaine de structures privées ou public ont testé sur une quinzaine de jours leur préparation ainsi que les interactions entre acteurs.

A l’échelle de l’enjeu, la mobilisation a été importante au niveau de la Seine-Saint-Denis, tant de l’Etat que des collectivités territoriales : une vingtaine de directions des services du Département et de nombreuses communes telles que L’Ile Saint-Denis, Neuilly-Plaisance, Neuilly-sur-Marne, Gagny, Gournay-sur-Marne, Noisy-le-Grand, Saint-Denis, Saint-Ouen, Epinay-sur-Seine et l’Etablissement public territorial Plaine-Commune.

Ceci montre, d’une part, une prise de conscience du risque, le plus important risque naturel en terme d’impact sur la Région Ile de France occasionnant des dégâts estimés à plus de 30 milliards d’euros, mais aussi une paralysie de l’activité quotidienne pendant des semaines, voire des mois pour retrouver le niveau de service antérieur (électricité́, eaux, télécoms, transports). C’est ainsi 5 millions de personnes sinistrées et 400 000 emplois directement affectés !

Cette participation à un même exercice, qui place la réponse à une situation au premier rang des préoccupations de tous, est un encouragement à la coopération institutionnelle. Elle doit se manifester dans la préparation, par un partage de la connaissance de l’aléa, des enjeux mais aussi dans les modalités de gestion de la situation critique ou la remise en état et la reprise d’activité par la coordination des actions. Cette cohésion et recherche de cohérence au moment d’une situation exceptionnelle ne peut que nous rapprocher un peu plus, permettre des habitudes de travail en commun et donc une meilleur efficacité, ce qui est un objectif partagé.