Mars 2018 -Des produits BIO dans les restaurants départementaux !

Publié le par

Mots-clés :

Envoyer par mail

Le Département se lance vers une certification des produits BIO dans ses cuisines.

Le Département a accueille la COP 21 et est impliqué dans la transition écologique, la lutte contre le gaspillage, la généralisation des véhicules électriques… Comment lier des missions de restauration collective et la recherche d’une qualité assumée vers une autre idée de l’évolution du monde qui nous entoure ?

La Direction des bâtiments et de la logistique (DBL), qui compte parmi ses missions la restauration des agents départementaux avec près de 30 000 repas servis tous les mois dans ses restaurants, y réfléchit.

Elle porte ainsi cette politique volontariste pour offrir des produits éco-responsables aux agents, particulièrement sur les deux restaurants administratifs Colombe et Picasso, situés à Bobigny. Ces deux restaurants sont gérés par le Département et dotés de cuisines permettant de préparer les repas sur place.

Confiés à la société Elior dans le cadre d’un marché public, ces deux restaurants représentent un tiers des repas servis chaque jour aux agents. L’introduction de nouvelles exigences dans le marché passé avec cette société avait déjà permis de renforcer le recours aux produits bio. En 2017, les produits bios représentaient ainsi 42 % des légumes surgelés (en hausse de 18 % par rapport à 2016), 42 % des légumes frais (+4 %) et 28 % des fruits (+3 %).

La collectivité souhaite passer à une autre étape, encore plus volontariste :
pour développer des produits biologiques, mais aussi de saison, inscrits dans une logique de circuits courts ou issus du commerce équitable.

C’est dans ce contexte qu’elle s’est engagée dans la démarche de certification qui mesure et récompense, dans la restauration collective, l’introduction de produits biologiques et locaux, la qualité et l’équilibre nutritionnel des menus et la gestion environnementale des sites.

Ce label prend en compte les enjeux au sens le plus large, qu’ils soient sociétaux, environnementaux ou de santé publique (http://labelbiocantine.com/reseau/etablissements-engages/).

Les restaurants Colombe et Picasso feront ainsi l’objet dès 2018 d’un audit pour évaluer leurs niveaux de labellisation.