Mars 2018 - La refonte du Schéma départemental des enseignements artistiques

Publié le par

Mots-clés :

Envoyer par mail

Il se nourrira des réflexions menées fin 2017 avec les villes et les EPT.

Dans le cadre de sa dixième année de mise en œuvre, la direction de la culture, du patrimoine, du sport et des loisirs du Département [1] mène le processus de redéfinition du schéma départemental des enseignements artistiques (SDEA), en concertation avec les territoires et ses partenaires. Dans cette perspective, elle a organisé à l’automne 2017 des réunions de concertation à l’échelle des quatre établissements publics territoriaux de Seine-Saint-Denis, Est-Ensemble, Grand Paris Grand Est, Plaine Commune et Paris Terres d’envol.

Ces réunions ont permis de réunir de multiples acteurs, élus, agents territoriaux des secteurs culturels, jeunesse, éducatif, social et petite-enfance, agents des services de l’État, artistes, structures culturelles... afin d’échanger autour des futures orientations du schéma et de contribuer à de nouvelles pistes d’intervention du Département en la matière à l’horizon 2018/2019.

Il s’agissait d’abord de prendre en compte un contexte en pleine mutation, qui a vu les notions de parcours d’éducation artistique et culturelle ou de droits culturels inscrites dans la loi, mais aussi la prise de compétence de certains EPT dans le domaine culturel. L’objectif était ensuite d’identifier des espaces de coopération à investir pour renforcer le développement des pratiques artistiques dans une acception élargie, tant en termes de disciplines (musique, danse, théâtre, cirque, arts visuels…), que de temps ou d’espaces de pratiques (notamment autour du lien entre établissements d’enseignements artistiques et milieu scolaire ou périscolaire, structures du champ social…).

Le Département s’est en effet fixé pour ambition d’accompagner les acteurs dans des démarches d’action conjointe, afin de favoriser la diversité et le parcours des amateurs dans leurs différentes étapes (éveil-sensibilisation, apprentissage, spécialisation…).

Ces réunions ont au final permis d’affiner une approche territoriale en fonction des ressources en présence et des problématiques locales. Le Département remercie les 150 participants des villes d’avoir contribué à ces échanges qui nourriront le futur SDEA, amené à être soumis au vote de l’assemblée départementale en 2018.