Novembre 2012 - Le Conseil général a adopté des orientations actualisées de l’Agenda 21 pour une Seine-Saint-Denis durable et solidaire

Publié le par

Mots-clés :

Envoyer par mail

Les orientations actualisées de l’Agenda 21, votées en séance du Conseil général le 15 novembre 2012, fixent le cap d’une Seine-Saint-Denis durable et solidaire, dans un contexte mouvant et contraint.

Les conseillers généraux, réunis le 15 novembre 2012, ont adopté la mise à jour des orientations de l’Agenda 21 et le projet éducatif départemental qui les enrichit. Qu’est-ce que l’Agenda 21 ? Une stratégie de développement durable et solidaire du territoire, dont la collectivité s’est dotée en 2008. Elle fixe un cadre à l’action des services départementaux et constitue un support aux coopérations territoriales. Elle offre donc cohérence et visibilité aux politiques publiques départementales, d’autant que le contexte dans lequel évolue le Département est mouvant.

La mise à jour de l’Agenda 21 a logiquement pris en compte les évolutions majeures de ce contexte : la crise économique et sociale globale, le bouillonnement métropolitain, la réforme territoriale et la nécessaire transition énergétique. Elle a eu pour but d’actualiser et d’améliorer la stratégie adoptée il y a trois ans. Elle s’est notamment appuyée sur les projets stratégiques (le projet éducatif départemental, le projet social départemental, le projet d’économie urbaine et le projet d’aménagement et de développement métropolitains) dont les priorités sont désormais intégrées à l’Agenda 21.

Initiés en 2011, les projets stratégiques départementaux ont bénéficié d’une concertation élargie, pendant plus d’un an, avec de nombreux agents, partenaires et acteurs locaux. Un seul exemple, les jeunes de Seine-Saint-Denis se sont vu offrir avec le concours « ma Seine-Saint-Denis dans 21 ans » la possibilité d’exprimer leurs rêves d’avenir. 350 d’entre eux y ont participé.

L’ambition de réussir l’intégration métropolitaine et d’encourager un développement socialement et écologiquement responsable anime l’Agenda 21 depuis 2008. Le projet de territoire repose désormais sur 4 orientations majeures.

L’orientation 1 « égalité et promotion sociale » met l’accent sur la nécessaire protection des habitants et sur les valeurs de solidarité. Elle réaffirme la place majeure de l’éducation pour tous les habitants de la Seine-Saint-Denis, dont un tiers est âgé de moins de 20 ans. Elle parie sur l’articulation entre économique et social. Elle place la lutte contre les discriminations et pour l’égalité des chances au cœur des ambitions du Département.

L’orientation 2 « un nouveau modèle urbain métropolitain » repose sur trois échelles clés : la ville du quotidien, la ville métropolitaine et la ville durable. Elle constitue le cadre des politiques de logement, de transports, d’aménagement, d’écologie urbaine et de développement économique.

La nouvelle orientation 3, « une gouvernance partagée », donne du poids aux enjeux de gouvernance à toutes les échelles : locale, métropolitaine, européenne et mondiale. Les mêmes valeurs doivent guider la gouvernance à chacun de ces niveaux. L’orientation est fondée sur l’adage « penser global, agir local ». Autant les enjeux globaux et métropolitains doivent guider l’action départementale, autant celle-ci doit s’ancrer localement. Ainsi le Département soutient prioritairement les projets locaux de territoire, dans les domaines de la solidarité, de l’éducation, de la santé, etc.

L’orientation 4 constitue désormais le socle de la démarche d’éco-responsabilité du Département. Sa principale évolution concerne le rôle d’acheteur et de financeur de la collectivité. Un levier important pour développer la responsabilité environnementale et sociale des partenaires et fournisseurs du Département.

Ces orientations mises à jour trouvent un écho dans les démarches de développement durable des collectivités de Seine-Saint-Denis et permettront, à l’avenir, de définir et de porter des actions en commun.

Consultez ici le rapport au Conseil général.