Octobre 2015 - La poursuite de l’Agenda 21 départemental

Publié le par

Mots-clés :

Envoyer par mail

La transition écologique pour les territoires est au cœur de l’Agenda 21 reconnu comme A21 local de France.

La préparation de la COP21 – la Conférence de l’ONU sur les changements climatiques qui se tiendra en Seine-Saint-Denis en décembre prochain – a permis de rappeler, si cela était nécessaire, l’urgence mais aussi la faisabilité et l’intérêt de la transition écologique pour les territoires.

Au cœur de l’action, les collectivités constituent un échelon clé pour traduire en actions concrètes les priorités de long terme que sont la réduction des inégalités, l’éradication de la pauvreté et la préservation de l’environnement dans une logique de solidarité.
Si ce message est porté dans les négociations internationales par les réseaux d’élus, il nous appartient de réaffirmer localement que le développement durable est porteur de sens pour les territoires urbains, singulièrement ceux dont la population est la plus exposée aux impacts des crises.

Notre Agenda 21, parce qu’il exprime une vision et une ambition globales de long terme, permet de répondre à cet enjeu. Il définit un cap à suivre et des priorités accessibles par tous, citoyens, partenaires et administration, dans un contexte marqué de plus en plus souvent par la complexité et la technicité des débats autour de l’action publique.
Notre démarche a d’ailleurs reçu à l’été 2015 la prolongation de sa reconnaissance en tant qu’Agenda 21 local de France par la Délégation interministérielle au développement durable pour les années 2015 et 2016.

Il nous importe désormais de poursuivre l’animation de ce projet, confiée, à l’occasion du renouvellement de notre Assemblée en mars dernier, à Azzédine Taïbi, conseiller délégué. La mise à jour annuelle de notre plan d’actions permettra de soutenir et mettre en valeur en 2016 de nouvelles innovations, à la suite de la labellisation de 47 actions en 2015.