Palestine : quels espoirs pour la paix ?

Publié le par le Centre de Resssources des Partenaires de la Seine-Saint-Denis

Mots-clés :

Comprendre les causes et les dynamiques des conflits est un élément essentiel de l’engagement pour la paix. Replacer l’analyse dans le temps long et la complexité de chaque situation permet en effet d’éviter les simplifications et les raccourcis qui, trop souvent, structurent le débat public et tendent à présenter les conflits comme opposant des affrontements éternels entre deux identités, réduites à quelques traits (ethnie, religion…).

Le Proche et le Moyen-Orient sont particulièrement impactés par les conflits et les clichés réducteurs, ce qui provoque tensions et incompréhensions jusque dans notre pays. C’est pourquoi, engagé dans la promotion de la culture de paix et dans la coopération décentralisée dans l’espace méditerranéen, le Département a récemment conclu un partenariat avec l’Institut de recherches Méditerranée Moyen-Orient (iReMMO) pour l’organisation de quatre conférences ouvertes à toutes et tous.

La première de ces conférences s’est tenue le mardi 20 septembre 2022 à Bobigny, autour de la question « Palestine : quels espoirs pour la paix ? ». Jean-Paul Chagnollaud, professeur émérite des universités et président de l’iReMMO, a présenté les grandes étapes du conflit israélo-palestinien, des origines jusqu’à nos jours. Alain Rouy, secrétaire national du Mouvement de la paix a quant à lui souligné l’importance de mettre fin à l’occupation et à la colonisation de la Palestine, de soutenir les pacifistes israéliens et palestiniens qui agissent dans un contexte particulièrement compliqué, et de promouvoir le désarmement dans la région et au plan mondial.

Abdel Sadi, conseiller départemental délégué aux relations internationales et européennes, a rappelé la coopération de longue date entre la Seine-Saint-Denis et les villes palestiniennes de Jénine, Tulkarem et Qalqilya, dans des domaines tels que le sport, la culture, l’assainissement ou la lutte contre les violences faites aux femmes. Un effort également porté aux côtés d’autres collectivités locales françaises au sein du Réseau de coopération décentralisée avec la Palestine (RCDP), qui soutient notamment le centre culturel Al-Bustan à Jérusalem-Est. En soutenant la société civile et les institutions locales palestiniennes, c’est bien la paix que veut promouvoir le Département, dans une région où l’expression « construire des ponts plutôt que des murs » prend tout son sens.

La vidéo de la rencontre sera prochainement disponible sur la chaîne YouTube de l’iReMMO ici.

La prochaine rencontre aura lieu mardi 15 novembre à 18h30, sur le thème « Développer un projet de coopération en Palestine : quels enjeux ? Quelles limites ? » en présence de Sbeih Sbeih, sociologue, chercheur associé à l’Institut de recherches et d’études sur les mondes arabes et musulmans (Iremam).

JPEG - 739.3 ko