Prix Sakharov 2019 : découvrez les noms des nominés

Publié le par Direction Europe et International

Mots-clés : citoyennete droits europe

Envoyer par mail
Imprimer

Le Parlement européen décerne chaque année le Prix Sakharov à des personnalités et des organisations exceptionnelles qui défendent les droits de l’homme et les libertés fondamentales.

Alexei Navalny est un avocat et militant politique russe. En 2011, il a été arrêté pour la première fois pour sa participation à un rassemblement organisé à l’extérieur de la Douma. Il a terminé second lors de l’élection du maire de Moscou en 2013. En 2017, il a publié un rapport s’attaquant à la corruption politique et critiquant Vladimir Poutine et ses alliés politiques. Cela a déclenché des rassemblements anti-corruption dans de nombreuses villes russes, qui ont entrainé l’arrestation de plus de 1 000 manifestants, dont Navalny. Les autorités l’ont empêché de se présenter aux élections présidentielles de 2018. Navalny a été emprisonné à trois reprises en 2018 et 2019 pour avoir enfreint les lois strictes de protestation en Russie.

Marielle Franco, militante politique et défenseuse des droits de l’homme brésilienne a été assassinée en mars 2018. Marielle, femme bisexuelle née dans une favela, était connue pour avoir défendu les droits humains des jeunes noirs, des femmes, des habitants de favelas et des personnes LGBTI. Elle a également dénoncé à plusieurs reprises des exécutions extrajudiciaires et d’autres violations des droits de l’homme commises par des officiers de police et des forces de sécurité de l’État. Son cas reste ouvert.

Claudelice Silva dos Santos, écologiste brésilienne et défenseuse des droits de l’homme, est devenue militante suite au meurtre de son frère et de sa belle-sœur. Ces deux derniers ont été assassinés à cause de la lutte qu’ils menaient contre la déforestation au Brésil. Elle est connue pour ses positions contre les bûcherons illégaux, les éleveurs et les producteurs de charbon opérant dans la région de Praia-Alta Piranheira, une colonie amazonienne isolée.

Le chef Raoni est la figure emblématique de la lutte contre la déforestation en Amazonie. Il est l’un des grands leaders du peuple Kayapo, installé au cœur de l’Amazonie. Il a environ 90 ans et a consacré sa vie à la lutte pour les droits des autochtones et à la préservation de l’Amazonie.

Ilham Tohti est un économiste ouïghour qui lutte pour les droits de la minorité ouïghoure en Chine. Il est partisan du dialogue et plaide pour la mise en œuvre des lois sur l’autonomie régionale en Chine. Accusé de séparatisme, il a été condamné à la prison à vie en 2014. Malgré cela, il reste une figure de modération et de réconciliation. Depuis 2017, plus d’un million d’Ouighours ont été détenus dans des camps d’internement.

Jean Wyllys de Matos Santos est un défenseur des droits de l’homme, journaliste, conférencier et homme politique brésilien. En 2010, il a été élu député fédéral (parti PSOL), devenant le premier activiste gay à remporter un siège au Congrès. Au cours de ses deux mandats, il a présenté des lois sur l’égalité du mariage civil, la légalisation de l’avortement, la réglementation du travail du sexe, la loi sur l’identité de genre, l’accouchement humanisé, la légalisation de la marijuana et l’école libre de toute forme de préjugés. En janvier 2019, menacé de mort, il n’a pas pris ses fonctions malgré sa réélection, et a quitté le Brésil.

The Restorers, un groupe de cinq étudiants du Kenya composé de Stacy Owino, Cynthia Otieno, Purity Achieng, Mascrine Atieno et d’Ivy Akinyi , a développé i-Cut, une application aidant les filles à faire face aux mutilations génitales féminines. i-Cut permet aux jeunes femmes de chercher de l’aide, de trouver un centre de secours ou d’alerter les autorités plus facilement. Les mutilations génitales féminines sont reconnues internationalement comme une violation des droits de l’homme. Plus de 200 millions de filles et de femmes actuellement en vie en ont été victimes. Chaque année, plus de 3 millions de filles sont menacées.

Les candidatures au Prix Sakharov peuvent être proposées par des groupes politiques et/ou par des groupes composés d’au moins 40 députés européens. Les commissions des affaires étrangères et du développement, sur la base des nominations officielles, sélectionnent les trois finalistes. Ensuite, la Conférence des présidents (composée du président du Parlement européen et des dirigeants des groupes politiques) élit le lauréat.

En 2018, le prix a été attribué au réalisateur ukrainien Oleg Sentsov.

Prochaines étapes

  • 30 septembre : présentation officielle des candidats de 2019 lors d’une réunion conjointe des commissions des affaires étrangères et du développement, ainsi que de la sous-commission des droits de l’homme.
  • 8 octobre : ​​les commissions des affaires étrangères et du développement votent pour élire les trois finalistes.
  • 24 octobre : ​​le nom du lauréat est annoncé par la Conférence des présidents.
  • 18 décembre : le prix Sakharov est remis à Strasbourg lors d’une session plénière.

Source : Parlement européen