Le prolongement du tramway T1 vers Val de Fontenay sur de bons rails

Publié le par

Mots-clés : Aménagement transports

Le 18 octobre, le Conseil départemental a voté à l’unanimité le protocole d’accord prolongeant de dix kilomètres le tracé vers Fontenay-sous-Bois.

Axe majeur des transports en commun de l’Est parisien, le projet de prolongement du tramway T1 vers Val-de-Fontenay s’inscrit dans la politique d’amélioration du réseau de transports en commun d’l’Île-de-France. Il désenclavera des territoires encore mal desservis en offrant des transports collectifs modernes, confortables et performants. Il vise à répondre aux enjeux du territoire en apportant plusieurs solutions :
• un maillage en transport en commun de l’Est parisien ;
• une exploitation optimisée de la ligne de tramway du T1 entre Saint-Denis et Noisy-le-Sec ;
• une meilleure liaison entre les quartiers et les centres-villes ;
• une amélioration du traitement des circulations douces et de la prise en compte des personnes à mobilité réduite ;
• un réaménagement de l’espace public autour du tracé pour améliorer le cadre de vie des riverains et des habitants, pour contribuer à faire éclore de nouveaux projets de construction et d’aménagement du territoire ;
• une amélioration du cadre de vie autour de la ligne de tramway T1 ;
• une plus grande attractivité du territoire.

Le Contrat de projets 2015-2020 prévoit 300 M€ HT courants sur ce projet. Dans un protocole financier l’État, la Région Ile-de-France et les Départements de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne réaffirment leur engagement en faveur de l’intégralité du prolongement du T1 à l’Est, dont le lancement doit intervenir au plus tôt, et mobilisent les premiers financements nécessaires.

Ces premiers financements permettront d’une part de reprendre la station de Bobigny-Pablo Picasso, de mettre à niveau la section existante jusqu’à Noisy-le-Sec pour accueillir les nouveaux matériels et d’assurer une exploitation efficace du tramway prolongé, et d’autre part, de réaliser un tronçon neuf entre la station Gare de Noisy-le-Sec et le futur centre de remisage et de maintenance des Murs à Pêche à Montreuil.
Pour permettre une réalisation plus rapide de l’opération, le Département de Seine-Saint-Denis a décidé de prendre à sa charge, en plus de sa participation au bloc local de 30 M€ HT courants inscrits à l’actuel Contrat de Plan État Région, le financement complémentaire de 50 M€ HT courants nécessaires au lancement du projet.
Ce document financier a été présenté en commission permanente de la Région le 21 novembre 2018 puis voté par Île-de-France Mobilités le 12 décembre, avant d’être soumis à l’approbation des élus du Département du Val-de-Marne le 17 décembre 2018.

Cet accord donne le coup d’envoi des premiers travaux qui débuteront en 2019 par la démolition de l’A186 entre Romainville et Montreuil et les travaux de franchissement de l’A3 à Romainville.

Après plus de 15 ans depuis les premières concertations sur le prolongement à l’Est, le Département de la Seine-Saint-Denis se félicite de l’accord conclu sur ce projet qui traversera six communes : Bobigny, Noisy-le-Sec, Romainville, Montreuil, Rosny-sous-Bois, Fontenay-sous-Bois et permettra d’accueillir 50.000 usagers quotidiens.