La Commission européenne désigne l’année 2021 « année européenne du rail ! »

Publié le par le Centre de Resssources des Partenaires de la Seine-Saint-Denis

Mots-clés : environnement performance environnemental santé environnementale transports europe transition écologique mobilité durable mobilite

En désignant l’année 2021 comme année européenne du rail, la Commission souhaite montrer les avantages du rail notamment comme moyen de « transport durable, sûr et intelligent ». Il faut rappeler que le secteur ferroviaire représente moins de 0,5 % des émissions de gaz.

Pourquoi une telle initiative ?

Cette initiative s’inscrit parfaitement dans le cadre du Pacte vert, dont un des objectifs est de parvenir à la neutralité climatique au sein de l’UE d’ici à 2050 et de favoriser le déploiement des moyens de transports plus propres et plus sains. Pour cela, la Commission souhaite encourager les citoyens et les acteurs économiques à employer davantage ce mode de transport durable.

En décembre 2020, la Commission adoptait sa stratégie en faveur de la mobilité intelligente et durable dont plusieurs objectifs intermédiaires ont été fixés parmi lesquels :
- le doublement du fret ferroviaire
- le triplement de l’activité ferroviaire à grande vitesse.

Concernant le transport ferroviaire de voyageurs, la commission prévoit des mesures pour « simplifier les systèmes de réservation entre les différents modes de transport afin d’accroître encore l’attrait du rail. » (Représentation de la Commission en France).

Miser sur le rail pour le futur

Le rail dispose de nombreux avantages, que ce soit en termes de durabilité pour l’environnement, mais il représente également un mode de transport vaste permettant de relier les citoyens et marchandises, au sein de toute l’UE grâce au réseau transeuropéen de transport dit RTE-T. En plus de relier toute l’Europe, le rail apparaît comme un mode de transport sûr.

Cependant, malgré la qualité et réseau important qu’il représente, le rail semble peu utilisé par les voyageurs et acteur économiques : « environ 7 % seulement des personnes voyagent en train et 11 % des marchandises sont transportées par rail » (Représentation de la Commission en France).

Grace à cette initiative, la Commission espère favoriser un engouement autour du rail et accroître la part du rail comme mode de transport durable auprès des voyageurs et des transporteurs de marchandises. Mais surtout réduire la pollution et les émissions de gaz provoquées par certains modes de transports.

Le programme de l’initiative « 2021 année du rail »

Le 1er janvier la Commission a lancé le site dédié à l’initiative, avec de nombreuses informations et notamment sur les activités prévues dans ce cadre. De nombreux projets et activités seront donc déployés dans les différents pays de l’UE. Ces activités mettront en avant « les multiples dimensions du rail européen » (Représentation de la Commission en France) en matière :
- d’innovation
- de tourisme durable en reliant les régions entre elles
- d’impact avec les pays voisins de l’Union européenne

« Adina Vălean, commissaire chargée des transports, a déclaré : « Notre future mobilité doit être durable, sûre, confortable et abordable. Le rail répond à toutes ces exigences et à bien d’autres encore ! L’Année européenne du rail nous donne l’occasion de redécouvrir ce mode de transport. Grâce à toute une série d’actions, cette initiative nous permettra d’exploiter pleinement le potentiel du rail. J’invite chacun d’entre vous à participer à l’Année européenne du rail. » » (Représentation de la Commission en France)

Pour plus d’informations sur cette initiative
Année européenne du rail 2021

Source
Représentation de la Commission en France