Le Parlement européen veut plus d’actions pour les abeilles et autres pollinisateurs

Publié le par

Mots-clés : europe biodiversité environnement

Malgré la résolution adoptée sur les pollinisateurs, le Parlement européen a relevé le manque de protection des abeilles et autres pollinisateurs, notamment vis-à-vis de certains éléments entrainant leur déclin : agriculture intensive, pesticides, changement climatiques, perte de l’habitat. Or, ces derniers sont essentiels à la biodiversité et aux écosystèmes.

Les eurodéputés souhaitent que la Commission européenne présente un programme d’actions davantage fourni, et notamment doté de ressources suffisantes pour lutter contre le déclin de pollinisateurs, plus précisément des abeilles, espèces parmi les plus touchées. En 2018 des mesures avaient été prises par l’UE interdisant notamment trois insecticides et pesticides.

Selon la Commission, rien que dans l’Union, 84% des espèces cultivées et 78% des espèces végétales sauvages dépendent, au moins en partie, des animaux pollinisateurs. Près de 15 milliards d’euros de la production agricole annuelle de l’Union sont directement attribuables aux insectes pollinisateurs. » (Site du Parlement européen)

Pour les députés les pesticides doivent devenir un enjeu majeur de la politique agricole commune (PAC). Une mise en œuvre d’objectifs de réduction obligatoire au niveau européen est attendu dans le cadre de la révision de la directive sur l’utilisation de pesticides durables. Le Parlement souhaite que la recherche sur les différentes causes du déclin soit davantage soutenu, notamment grâce a investissement financier plus poussé.

Source  : Parlement européen