Les engagements du Plan Canopée

Publié le par le Centre de Resssources des Partenaires de la Seine-Saint-Denis

Mots-clés : plan canopée seine-saint-denis plan canopée plantations services écosystémiques couverture arborée protection des arbres mobilisation citoyenne désimperméabilisation îlot de chaleur urbain forêt urbaine

Dans un contexte de forte mobilisation en faveur de la transition écologique, de la préservation de la biodiversité et de lutte contre le changement climatique, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis a adopté à l’unanimité le 11 juin 2020 son « Plan Canopée », s’engageant ainsi dans une ambitieuse politique départementale de l’arbre.

Elle répond à la fois aux enjeux environnementaux et de qualité de vie des habitant.e.s de la Seine-Saint-Denis. Le « Plan Canopée » couvre la période 2021-2030 et s’accompagne d’une mobilisation financière de 60 millions d’euros, réaffirmant ainsi la volonté du Département en matière de reconquête de la nature en ville et de la qualité de l’espace urbain.

Le Plan Canopée s’articule autour de trois grands objectifs (développer, protéger et mobiliser), déclinés en 20 engagements afin de faire du développement de la canopée en ville, un projet partagé par tou·te·s.

Plan Canopée - Les engagements



Développer la canopée départementale

JPEG - 143.3 ko

Le programme ambitieux de plantations permettra au Département de planter 30 000 nouveaux arbres d’ici à 2030 (maîtrise d’ouvrage départementale). Pour cela, toutes les opportunités dans les espaces gérés par le Département doivent être mobilisées : espace public des routes départementales, parcelles des équipements (crèches, PMI, collèges, …).

Le plan vise par ailleurs à atteindre un taux de couverture arborée de 20 % sur l’ensemble du territoire départemental (+ 4%) qui nécessitera la mise en œuvre d’une animation territoriale pour engager à planter. Ainsi, d’autres opportunités foncières doivent être mobilisées pour atteindre l’objectif, en développant des partenariats avec d’autres collectivités, des propriétaires fonciers ou même des structures associatives.

Cet effort de plantation s’accompagne d’objectifs environnementaux et climatiques dans une logique de résilience. Les essences plantées doivent rendre des services écosystémiques : diversifier la palette végétale, favoriser la biodiversité par la création de continuités écologiques, être adaptées au changement climatique, lutter contre les îlots de chaleur urbains, mais aussi mettre en œuvre des pratiques innovantes liées à la désimperméabilisation des sols, la gestion des eaux pluviales, la végétalisation des pieds d’arbres et la création de sols fertiles économes en ressources.

Protéger les arbres existants

JPEG - 168.4 ko

Le plan vise à planter plus, mais aussi à pérenniser le patrimoine existant, fruit d’années de développement. Pour cela il prévoit différentes actions dont l’action prioritaire d’élaboration d’une charte d’engagement pour l’arbre ainsi qu’une protection ciblée des plus beaux alignements et arbres isolés.

Il s’agit par ailleurs d’éviter les abattages en donnant une valeur financière aux arbres, en repérant les sujets les plus remarquables, en diffusant des guides de bonnes pratiques auprès des acteurs de l’aménagement ; de diminuer les dommages causés aux arbres et augmenter leur durée de vie en sensibilisant les aménageurs du territoire à la protection des arbres, en travaillant un protocole de cohabitation entre arbres et réseaux avec les concessionnaires et en classant les plus beaux arbres.

A titre d’exemplarité, le plan prévoit que pour tous ses projets, le Département replante 3 arbres pour tout arbre abattu.

Mobiliser acteurs et citoyens

JPEG - 164.7 ko

Le Plan Canopée se veut territorial. Sa réussite repose sur l’implication et la mobilisation de tous les acteurs du territoire. Une démarche partenariale sera développée pour accompagner et impulser les initiatives publiques ou privées en faveur de l’arbre.

Il encourage la mobilisation des habitants et notamment des plus jeunes au travers de l’opération "Une naissance, un arbre" des actions participatives telles que le recensement des arbres remarquables par les habitants et des sessions de plantations collectives.

Par ailleurs, puisque l’amélioration de la connaissance est le point de départ d’une meilleure prise en compte et d’une valorisation de ce patrimoine vivant, le Département proposera une base de données inter-collectivités des arbres en open data, complétée par une base de données des arbres remarquables.