Mot d’ordre : éco-responsabilité !

Publié le par le Centre de Resssources des Partenaires de la Seine-Saint-Denis

Mots-clés :

Le 21 janvier dernier, à l’invitation du CPLJ 93 à Montreuil, des ambassadeur.ices In SSD ont planché lors de deux ateliers autour de l’éco-responsabilité évènementielle.
Objectif : faire de la Seine-Saint-Denis un territoire engagé pour une organisation et des événementiels à faible impact environnemental.

PNG - 1.2 Mo

Atelier 1 : Comment valoriser la démarche et fédérer les acteurs ? Autour d’un événementiel éco-responsable ?

  • Point de départ de la réflexion ? Partager et échanger : les professionnels de l’événementiel doivent discuter et travailler ensemble autour des solutions éco-responsables qu’ils mettent déjà en place. Sensibiliser et partager ses expériences avec les publics non-avertis en matière d’événements à faible impact environnemental, lors de rencontres ou d’ateliers, est également essentiel.
  • Du concret et des actes ! Les ambassadeur.ices du In ont bouillonné d’idées pour s’engager concrètement lors d’évènements : faire des déchets d’un événements une ressource pour créer des objets ou des œuvres d’arts, mutualiser les achats entre organisateurs d’événements sur le territoire, se saisir de l’Olympiade culturelle pour impliquer les acteurs de la culture, faire de ce temps fort l’occasion de démonstrations et d’animations pour promouvoir les savoir-faire, faire un making-off de l’événement pour donner à voir l’impact environnemental...
  • Création d’un premier rendez-vous dédié : les acteurs souhaiteraient organiser des 2020, un événement fédérateur qui permettrait de mettre à la fois en valeur les enjeux à relever, les solutions proposées et d’embarquer professionnels et habitants dans cette démarche.


Atelier 2 : et si on créait une plateforme de l’écoresponsabilité évènementielle ?

Une plateforme en ligne pour valoriser l’éco-responsabilité événementielle made in SSD ? C’est oui ! Mais pour qu’elle fonctionne, il faudrait :

  • Une pro-activité des membres : les professionnels répertoriés ou organisateurs d’événements doivent pouvoir agir sur cette plateforme, par le biais par exemple d’une bourse d’échanges. Il faut faciliter les échanges. Mais le virtuel ne fonctionne… Qu’avec le réel ! Les rencontres physiques pour entretenir et élargir l’écosystème des acteurs de cette démarche sont indispensables.
  • Une boite à outil : en plus des aides financières et des outils pratiques de mesures qui existent déjà, il serait malin de relayer sur cette plateforme les différents appels à participation ou marchés en cours.
  • Labelliser et raconter des histoires : les partenariats qui ont fonctionné, les événements qui ont tendu au maximum vers le zéro déchet doivent être valorisés. Et pourquoi ne pas créer un label pour valoriser leur engagement, avec plusieurs niveaux « de sur le chemin... » à « expert... » ?
  • Kit de communication : cette plateforme doit absolument contenir une partie informative et chiffrée qui permettrait de convaincre les organisateurs d’événements qui hésitent à passer le pas du zéro déchet à se lancer.

Merci d’avoir été présent.es aux côtés du In SSD !
Activille,Terres Urbaines, CDT93, Koncepterie, Recyclerie sportive, Secoya Eco tournage, CLPJ93, Déclic Ecologic, le Bocal, Casa93 - Atelier de Crecy, Ya+K, Réserve des Arts, Ere de jeu, Altrimenti, Aremacs...

La démarche continue ! Vous souhaitez rejoindre les groupes
du travail ? Ecrivez-nous sur in@seinesaintdenis.fr