Que pensent les Français de l’Europe ?

Publié le par Direction Europe et International

Mots-clés : europe

Envoyer par mail
Imprimer

Quelques mois avant les élections européennes, que pensent les Français de l’Europe ? Un sondage Eurobaromètre, tente de répondre à cette question, selon un questionnaire organisé par l’institut TNS interrogeant 1072 personnes entre le 5 et le 19 novembre 2018.

Ce sondage d’Eurobaromètre met en question d’abord l’attachement des Français à l’UE : 59% des citoyens se disent "attachés à l’Europe", la France cependant se situe en dessous de la moyenne européenne (65%). Une deuxième question sur la citoyenneté était posée : "Vous sentez-vous citoyens de l’Union européenne ?". Là encore, les Français se situent en dessous de la moyenne européenne avec seulement 26% de répondants qui se sentent "totalement citoyens" et 62% qui se sentent citoyens "dans une certaine mesure".

Les Français portent un regard positif sur certains apports de l’Europe, ils voient que l’UE permet "la liberté de voyager, étudier et travailler partout dans l’UE" (49%). Par contre, 30% des français pensent que l’UE est synonyme de gaspillage d’argent et 26% à assimiler l’UE au manque de contrôles aux frontières extérieures. [...]

Ce sondage montre également que les Français sont pessimistes pour l’avenir de leur pays et de l’Europe. Tandis que 70% des Italiens, 68% des Maltais et plus généralement 35% des Européens estiment que les choses vont "dans la bonne direction" dans leur pays respectif, seuls 21% des Français partagent cette opinion. Le chômage (38%), la hausse des prix et du coût de la vie (31%) sont les raisons de l’inquiétude des français pour l’avenir. Ainsi que les questions environnementales, climatiques et énergétiques qui ont monté 3 points par rapport au dernier sondage. A l’inverse, le terrorisme, qui était considéré comme un enjeu majeur en 2015, apparaît désormais moins comme une priorité aux yeux des Français (18%, soit -4%).

A l’échelle européenne, les thèmes du changement climatique (22%) et de l’environnement (15%) progressent aussi, alors qu’il y a cinq ans, des sujets tels que le chômage et la dette préoccupaient davantage les Français. Le terrorisme, pour sa part, semble moins préoccupant qu’auparavant (22%), mais il reste la seconde priorité européenne aux yeux des Français.

Malgré les critiques, 60% de français sont en " total désaccord " avec l’idée de "mieux faire face aux défis futurs en dehors de l’Union", contre 30% qui pensent l’inverse, tout près de la moyenne européenne. De plus, 19% des Français sont même "tout à fait favorables" au renforcement de la prise de décision au niveau de l’UE, et 45% sont "plutôt d’accord" avec cette idée.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page de Toute l’Europe.