Les ergonomes, une ressources pour le service public

Publié le par Service Coopération territoriale

Mots-clés : métiers bâtiments Accessibilité Usager

Envoyer par mail
Imprimer

Pour accueillir, bâtir, inclure, innover et analyser le travail au service d’un projet...

Le bureau ergonomie et conditions de travail (BECT) du Conseil départemental a pour mission d’améliorer les conditions de travail des agent.e.s départementaux et les services rendus aux usager.e.s de la Seine-Saint-Denis. L’ergonomie, selon la définition de la Société d’Ergonomie de Langue Française, c’est « comprendre et concevoir les situations de travail ou d’usage dans une perspective opérationnelle associant les enjeux de santé des personnes aux enjeux de performances ».

Comme le montre le film du Département visualisable ici, les ergonomes sont une ressource pour :

  • accueillir : améliorer l’accueil du public et les conditions du travail des agent.e.s,
  • bâtir : construire et aménager des bâtiments fonctionnels,
  • inclure : maintenir en emploi les agent.e.s en situation de handicap et prévenir les risques professionnels,
  • innover : concevoir des objets et équipements optimisant l’usage,
  • accompagner un projet politique : mettre en cohérence les orientations et leur mise en œuvre par le travail des agent.e.s.

Positionné dans un service d’ingénierie et de maitrise d’ouvrage, le BECT peut intervenir très en amont dans les projets de conception de bâtiments pour intégrer la qualité d’usage et la prise en compte des futures conditions de travail des agent.e.s.
Ainsi, pour illustrer ces propos, les ergonomes sont intervenu.e.s en assistance à maîtrise d’ouvrage, dès la phase programme, en collaboration avec le chargé.e d’opération, pour la Piscine de Pierrefitte-sur-Seine. L’analyse de sites de références et la projection de l’activité future a permis de renforcer la qualité de l’accueil, la facilité de repérage, la sécurité des biens et des personnes, l’adéquation des espaces et de leur positionnement pour la surveillance, la prévention des risques de manutention et d’intoxication liés à la maintenance.

Les ergonomes réalisent par ailleurs des projets d’aménagement ou de restructuration de sites, comme celui du Bureau de la gestion du courrier, projet de regroupement des différentes fonctions de tri, lecture, distribution et affranchissement du courrier sur un même site. Il s’agissait de concilier la performance de l’activité au service des usager.e.s (internes et externes) à l’amélioration des conditions de travail et à la prévention des risques professionnels. Les agent.e.s en charge de la gestion du courrier étant notamment exposé.e.s aux risques de Troubles musculo-squelettique liés à la manutention et aux transports de caisses et liasses de courriers et aux gestes répétitifs pour le tri. La démarche participative menée par l’ergonome, avec l’équipe du bureau du courrier et la collaboration avec la préventrice, a permis d’offrir des conditions de travail pertinentes : des espaces dimensionnés aux besoins de l’activité qui permettent la concentration mais aussi la collaboration, l’acquisition d’équipements d’aides à la manutention et de sièges innovants pour un travail assis ou debout.

Le bureau ergonomie et conditions de travail a aussi le souci de créer des outils de capitalisation utiles à la conception de bâtiments, tel que le référentiel ergonomique de programmation fonctionnelle pour les crèches départementales. Ce référentiel a été construit dans une approche ergonomique qui part de l’analyse des situations de travail et d’accueil des enfants et parents, de la réunion de groupes métiers des cuisinier.ère.s et auxiliaires, pour ensuite définir les espaces adaptés aux activités. Il aboutit à un schéma fonctionnel global, un tableau surfacique et pour chaque pôle fonctionnel (accueil, administratif, médico-social, services et personnel) à une description des activités, des cibles de conception, de la surface, des liaisons fonctionnelles et de son aménagement.

Les ergonomes participent à l’amélioration de la qualité d’accueil tant dans les sites centraux du département que dans les sites sanitaires et sociaux déconcentrés, en lien avec le service en charge de la gestion de l’accueil et les services opérationnels. Ils sont un.e des act.eur.rice.s de la politique d’amélioration de la relation usager.ère.s. Ils agissent sur les conditions de leur accueil par l’identification et l’accessibilité des bâtiments, la gestion de l’attente, l’assistance pour la réduction de la fracture numérique, les conditions de confidentialité et de confort de l’accueil. Ils/elles recherchent aussi à offrir de bonnes conditions de travail aux agent.e.s chargé.e.s de la prestation d’accueil avec un espace d’accueil qui permet une vision sur les flux, des conditions d’échange avec les usagers satisfaisantes, un accès aux équipements, une collaboration avec les collègues, une organisation du travail qui articule les compétences aux différents niveaux d’accueil, en lien avec la gestion des flux des usager.ère.s et l’objet de leur visite (renseignement ponctuel, dépôt de document, renseignement sur leur situation et leur prestation).

En outre, les ergonomes participent au maintien en emploi et à l’inclusion des agent.e.s en situation de handicap en réalisant des interventions d’aménagement de situations de travail. Ces interventions se situent dans le cadre de la convention avec le Fonds d’Insertion des Personnes Handicapées de la Fonction Publique (FIPHFP), pilotée par la mission handicap départementale. Ils/elles interviennent sur de nouvelles situations sollicitées par la médecine préventive professionnelle mais aussi dans le cadre de suivis d’agent.e.s dont la situation a évolué, suite à un déménagement, un changement de poste, une dégradation ou amélioration de l’état de santé ou une évolution technique du matériel de compensation.

Assez récemment, le BECT a piloté des projets de conception d’équipements optimisant l’usage et améliorant les conditions de travail, telles que la table ergonomique pour le tri des déchets de restauration par les collégiens. Le pilotage de la conception d’un équipement est réalisé en collaboration avec un.e designer et des représentant.e.s de la direction de l’éducation et de la jeunesse, tant les agent.e.s en charge de la restauration que les représentant.e.s des services techniques et administratifs des collèges. Ce projet part de l’analyse des besoins des élèves et des agent.e.s de restauration, en prenant en compte notamment le flux et l’utilisation par les élèves, la coordination avec le tri des assiettes couverts, l’entretien, le transport et l’évacuation des déchets. Suivent les phases de conception de prototypes, de réalisation de tests, d’adaptation et de suivi de fabrication du numéro 0, d’analyse des conditions physiques et organisationnelles nécessaires pour le déploiement.

Enfin, le bureau ergonomie et conditions de travail a été sollicité par le CNFPT pour participer avec un groupe d’ergonomes travaillant au sein de collectivités territoriales afin de créer une fiche métier ergonome permettant d’enrichir le répertoire des métiers territoriaux. Ce travail a abouti à la fiche présentée en annexe.

Contact pour tout information complémentaire :
Anne Grunstein : agrunstein@seinesaintdenis.fr - 01 43 93 99 87.

Document(s) à télécharger

Fiche métier Ergonome 110 ko - pdf